Transmission

La maladie de Lyme est une maladie véhiculée par les tiques. Il est donc important de comprendre le cycle de vie d’une tique si l’on veut éviter d’être infecté.

Illustration 1: Le cycle de vie d’une tique (Source: CDC website)

Le cycle de vie d’une tique

Les tiques contractent la bactérie de la maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi) lorsqu’elles sont à un stade larval puis nymphal en se nourrissant du sang de rongeurs et d’oiseaux infectés qui sont porteurs de la bactérie.
Il faut presque deux ans pour que les tiques complètent leur cycle de vie dans un environnement naturel. La durée exacte diffère selon les espèces et les conditions climatiques : des températures plus chaudes entraînent généralement un développement plus rapide. L’illustration 1 montre que les êtres humains et que les animaux familiers risquent davantage de rencontrer des tiques au printemps et en automne qu’en été ou qu’en plein hiver. Mais une fois de plus, la saison exacte au cours de laquelle les risques sont plus élevés varie selon la situation géographique.

Comment les tiques infectent-elles les personnes ?

La tique porte les bactéries Borrelia dans son abdomen (dans son « intestin moyen » si l’on utilise une terminologie plus technique) après s’être nourrie du sang d’un hôte infecté. Lorsqu’elle commence à ingurgiter son repas sanguin, les bactéries migrent de l’intestin moyen aux glandes salivaires avant d’être injectées dans le système sanguin du nouvel hôte. Ainsi, plus vous laissez une tique se nourrir de votre sang, plus vous risquez de contracter la maladie de Lyme.

Comme le montre l’illustration 2, une tique peut être infectée de deux manières par les bactéries Borrelia :

    1. En suçant le sang d’un hôte infecté
    2. En conservant une infection contractée au cours d’un stade de développement antérieur

On affirme souvent qu’une nymphe infectée transmet davantage la bactérie qu’une larve infectée ou qu’une tique adulte infectée. Mais cela est davantage lié aux circonstances qu’à une infectiosité relative.

The larvae do not transmit the bacteria to any host because bacteria found in an adult female infected are not incorporated into the eggs. In addition, larvae from the wild normally eat only blood of small rodents. By cons, infected nymphs can transmit both Lyme disease to humans than ticks infected adults. The nymphal ticks are very small, about the size of a poppy seed, and although they feed on our blood, it is very difficult to notice them as they did not grow.

They will probably have already transmitted the bacteria when you’ll notice their presence. In addition, ticks begin a blood meal secrete a local anesthetic with their salivary glands so that the host does not notice he was piqued. Hence the importance of a thorough visual inspection at the end of each walk in the woods.

Illustration 2: La propagation de la maladie de Lyme

Autres modes de transmission

Les tiques ne sont pas les seuls vecteurs de la maladie de Lyme. Les insectes suceurs de sang peuvent aussi transmettre cette maladie. Ces cas sont toutefois extrêmement rares et représentent probablement moins d’1% des personnes atteintes de la maladie de Lyme.

Certains chercheurs pensent qu’il existe plusieurs autres modes de transmission de la maladie de Lyme (via les voies par lesquelles le sang et les tissus d’un hôte infecté peuvent entrer dans le corps). Ces études n’ont toutefois pas été confirmées.

La maladie de Lyme peut aussi se transmettre :

  • lors d’une transfusion de sang contaminé
  • pendant la grossesse
  • lors d’un échange de fluides au cours de rapports sexuels
  • lors d’une exposition à des selles de personnes ou d’animaux infectés par la bactérie Borrelia

La maladie de Lyme peut être évitée et peut se traiter. Si vous pensez avoir été piqué par une tique, veuillez consulter immédiatement un médecin.