Les analyses

Il est extrêmement difficile de diagnostiquer la maladie de Lyme. Les personnes atteintes de la maladie de Lyme reçoivent fréquemment un diagnostic erroné. De plus, il est difficile de vérifier si le diagnostic est exact puisqu’il n’existe aucun test de dépistage précis.

Les tests de diagnostic

Certains médecins basent leur diagnostic sur la présence d’un érythème migrant classique et ne demandent pas que d’autres analyses soient effectuées. D’autres médecins attendent une confirmation du laboratoire avant de prescrire un traitement.

Les tests d’hémoculture

Il n’existe aucun test d’hémoculture actuellement disponible sur le marché pour la maladie de Lyme. Même si les tests d’hémoculture s’avèrent excellents lorsqu’il s’agit de diagnostiquer une infection bactérienne, ils ne sont pas adaptés à la maladie de Lyme car les bactéries se multiplient trop lentement.

Les tests de détection d’anticorps

Le système immunitaire humain réagit aux bactéries en créant des anticorps qui combattent l’infection. Les tests de détection d’anticorps mesurent la réaction du corps à une infection bactérienne spécifique.

Il existe deux tests courants de détection d’anticorps pour la maladie de Lyme :

  1. Le test ELISA (analyse Enzyme-liée d’immunosorbant /Enzyme-linked immunosorbent assay)
  2. Le Western blot

Le « Western blot » est le test de détection d’anticorps le plus précis. Le test ELISA est une méthode de dépistage qui n’est pas assez sensible et qui ne détecte l’infection que dans 50% des cas. Demandez à votre médecin de vous prescrire principalement le test Western blot.

Consultez notre liste de vérification des médecins

Les autres analyses

Il existe deux autres tests utilisés pour diagnostiquer la maladie de Lyme : le test PCR et les tests de détection d’antigènes.

  1. La réaction de polymérisation en chaîne (PCR) : même si ce test est d’une grande précision lorsqu’il s’agit de détecter l’ADN de la maladie de Lyme, il engendre de nombreux résultats faussement négatifs car les bactéries de la maladie de Lyme peuvent être rares ou absentes dans l’échantillon testé.
  2. Les tests de détection d’antigènes : ces tests recherchent une protéine unique de la maladie de Lyme dans les fluides corporels (dans le sang, dans les urines, dans le liquide articulaire). Les personnes qui obtiennent un résultat négatif à d’autres tests indirects peuvent obtenir des résultats positifs à ce test.