2 Comments

  • Maryse says:

    Je viens de décrouvrir votre site. Félicitations des informations sur cette maladie.
    J’ai été diagnostiquée, la première fois, en 1992 lorsqu’un microbiologiste de Montréal a décidé d’envoyer un échantillon sanguin aux États-Unis, ceci après de très nombreux faux diagnostics. J’étais alors épuisée, souffrante, avec de fortes fièvres. Diagnostic positif. Maladie de Lyme.
    En juillet 2012, lors d’un voyage aux États-Unis, j’ai été à nouveau infecté par un tique. J’ai eu mon second diagnostic aux États-Unis… quelle différence. Il est vrai que 20 ans ont passé. Le médecin américain a eu la gentilesse de me prescrire immédiatement une deuxième série d’antibiotiques, si nécessaire, car il savait que ce serait très difficile pour moi d’obtenir mon second diagnostic au Canada et que cela retarderait ma guérison. Je ne suis pas dans les statistiques du Québec de Janv 2012 à Janvier 2013.

  • collet françoise says:

    En France il existe aussi de très nombreux cas de maladie de lyme , hélas très mal diagnostiqués sous sa forme chronique. Les malades souffrent, et sont victimes de l’ignorance de la plupart des médecins qui ne sont absolument pas formés, on leur répète pendant des années “vous n’êtes pas malades, cela se passe dans votre tête”. Il s’agit en fait d’une véritable épidémie, les pronostics de spécialistes sont alarmants si l’on continue de nier cette maladie.